Gagner du temps avec la méthode d'identification des paramètres

De nombreux moteurs électriques modernes sont soumis à un contrôle à 100 % après leur fabrication. Les raisons en sont, d'une part, que le moteur est installé dans un endroit inaccessible, à l'intérieur d'un véhicule par exemple, et d'autre part, que le consommateur final attend une fiabilité totale. Les coûts de démontage et de remontage d'un moteur dépassent souvent le coût réel du moteur lui-même. C'est pourquoi il est logique d'effectuer un diagnostic complet du moteur après sa fabrication afin de déceler toute erreur de production latente et de vérifier les caractéristiques techniques.

Une inspection à 100 % par les méthodes classiques des bancs d'essai est impossible pour des raisons de temps, de coût et de complexité technique. Il est donc préférable de choisir une station d'essai PI.

Cette nouvelle technique d'évaluation des moteurs est basée sur la connaissance préexistante de la structure du moteur. Cette base de connaissances est exprimée sous la forme d'équations différentielles décrivant les propriétés mécaniques et électriques du moteur. Les relations non linéaires sont également prises en compte. Dans la procédure PI, la tension du moteur représente la quantité d'entrée et le courant du moteur la quantité de sortie de l'équation différentielle de modélisation. Ces deux grandeurs sont facilement mesurées directement. Les inconnues sont les coefficients (paramètres), tels que la résistance du moteur, les constantes de frottement, etc., qui sont combinés avec les variables mesurées dans une équation.

La tâche des tests PI consiste à trouver l'ensemble de paramètres qui explique le mieux les variables mesurées sur la base du modèle défini. Cela signifie que le système ajuste les paramètres du modèle en réponse à la différence entre les variables de sortie telles que prédites par le modèle et telles qu'effectivement indiquées pour l'objet testé.

 

Top