Passer dès aujourd’hui au bus du futur :

Téléchargement :

imc intègre le bus CAN FD dans ses systèmes de mesure

Pour être, dès aujourd’hui, armé pour l’avenir, la société imc Meßsysteme GmbH élargit son portefeuille d’interfaces pour les bus de terrain et les bus de véhicules en y intégrant le nouveau bus CAN FD. L’interface imc CAN FD est disponible dès à présent pour l’ensemble des appareils de mesure de la société imc. Cette interface est dotée de deux nœuds CAN indépendants et isolés, qui peuvent être utilisés aussi bien en mode CAN FD qu’en mode classique normalisé CAN.

Les domaines d’application typiques de la nouvelle interface imc CAN FD sont à trouver avant tout dans l’industrie automobile, qui, en raison du volume croissant de données, a besoin de systèmes de bus plus rapides. Extension du protocole classique normalisé CAN, le système CAN FD offre des débits de données plus rapides et des capacités de bus plus élevées, tout en ayant un mode de fonctionnement en grande partie identique. Le système CAN FD constitue par-là même une alternative robuste et avantageuse au système FlexRay.

Martin Riedel, directeur du marketing produit technique de la société imc Meßsysteme GmbH, indique à ce sujet : « Je considère comme très probable l’utilisation du système CAN FD dans les véhicules du futur. Il permet, d’une part, de résoudre les problèmes de surcharges de trafic sur les bus, et, d’autre part, de réduire le nombre total de réseaux de bus CAN physiques nécessaires. Néanmoins, les réseaux CAN classiques seront certainement utilisés en parallèle pendant encore longtemps, car un changement de système nécessite toujours que l’ensemble des abonnés connectés au bus CAN supportent le protocole étendu : cela provoque sinon des erreurs au niveau du bus. Cela implique donc que les équipements de test modernes soient compatibles avec les deux modes ».

Avec la possibilité de commuter par logiciel l’interface imc CAN FD en fonctionnement classique ou CAN FD rapide, les clients de la société imc sont parfaitement armés pour le futur, sans pour autant tourner le dos au présent. L’interface peut ainsi toujours être utilisée sur l’ensemble des topologies normalisées CAN conventionnelles, tout en bénéficiant dans le même temps de la technologie la plus moderne.

Cela se manifeste en particulier par des performances accrues du processeur, qui offre plus de réserves pour le décodage en direct des canaux CAN, et cela, également, en fonctionnement normalisé CAN. Si le flux de données CAN n’est pas seulement enregistré dans un seul canal de protocole (dump) simple, mais que plusieurs canaux doivent être décodés en direct, alors cela nécessite de la puissance de calcul. Les canaux ainsi décodés peuvent réduire les quantités de données à enregistrer au niveau réellement nécessaire. Par ailleurs, elles sont également converties directement en unités et grandeurs physiques réelles. Les canaux peuvent ainsi être exploités, traités et analysés en temps réel, par exemple, directement sur un appareil imc doté de la plate-forme imc Online FAMOS ou bien sur base PC avec le système imc Inline FAMOS.

De plus, l’interface imc peut également faire office de passerelle entre un système CAN et un système CAN FD, puisqu’il est possible de raccorder un réseau CAN classique sur l’un des nœuds et un réseau CAN FD sur le second. Les deux nœuds peuvent à la fois envoyer et recevoir des messages. Il est même possible, en liaison avec la plate-forme en temps réel imc Online FAMOS, de procéder à une simulation du restbus : le système imc peut réagir automatiquement aux messages entrants et simuler les réponses de participants de bus non encore présents en envoyant des messages appropriés. Un package disponible en option permet également d’avoir une compatibilité avec des protocoles de communication de niveau supérieur, tels que CCP, XCP, KWP2000, OBD-2.

Top